La course à la performance énergétique : les exemples d’amélioration en termes de construction touchant toutes les composantes des bâtiments. Par exemple, les fabricants d’isolants ont développés des matériaux totalement inédits depuis quelques années, améliorant de façon drastique la conductivité thermique. Les nouvelles laines de verre, par exemple, présentent aujourd’hui des conductivités de l’ordre de 30 mW/m.K.

Mais de nouveaux matériaux, comme les mousse phénoliques, permettent désormais d’atteindre une conductivité thermique avoisinant les 20 mW/m.K !

Bien sûr, les nanotechnologies offrent également leur lot de nouveaux matériaux. Au niveau de l’isolation sous vide, certains matériaux nanostructurés ont permis d’obtenir des solutions d’isolation encore plus performantes et efficaces, atteignant jusqu’à 5 mW/m.K.

StoTherm In Avero – Panneau isolant à base d’aérogel

Aussi, ces matériaux présentent l’avantage d’avoir une épaisseur très réduite. Pas encore industrialisées, ces solutions ne sont pas commercialisées pour le moment.

Dernier exemple, les briques rectifiées à joints minces. Développées par l’industrie de la maçonnerie, ces matériaux ont pour but de pont thermique par les joints.