ISOLATION ET AÉROGELS

Les aérogel sont le fruits des nanotechnologies et présentent des caractéristiques isolantes étonnantes.

Télécharger : BROCHURE – NANOTECHNOLOGIE

Composés de 99,8% d’air, ils sont extrêmement légers et plus proches de l’apparence d’un nuage de poussière que d’un matériau isolant classique !

Pourtant, leur capacités thermiques et phoniques sont indépassables. Les aérogels restent peu accessibles pour les particuliers.

Aérogel : performances thermiques et phoniques

Les aérogels possèdent un excellent coefficient de conductivité thermique, le plus faible pour un solide : entre 0,011 et 0,013 W/m.K.

L’aérogel stoppe presque entièrement tous les modes de transmission de la chaleur. A titre de comparaison, il est 3 fois plus isolant que la laine de verre. L’efficacité est aussi vraie sur le plan phonique, avec des performance de haut niveau.

CONDITION DE POSE DES AÉROGELS

Difficiles à produire, les aérogels sont encore limités à des usages industriel ou dans le bâtiment.

Transparent, ultra léger et résistant, il serait une excellente solution pour l’isolation de l’habitat si son prix n’était pas si élevé.

– Une solution d’imprégnation textile a été mise au point pour plus de facilité : souple, il peut être découpé.

– Il est jugé non toxique pour la santé mais requiert un équipement de protection (lunette, masque, gant), pour plus de sûreté.

LONGÉVITÉ DE L’AÉROGEL

Les aérogels résistent à des températures de 200°C et se désagrègent après 1200°C

– Perméable à la vapeur d’eau, il peuvent être associés à un pare-vapeur.

– Souples, ils résistent à la compression et supportent 2000 fois leur poids.

ÉNERGIE GRISE

Compte tenu de sa difficulté de production, les aérogels sont des matériaux gourmands en énergie. Toutefois, ils offrent un bilan énergétique très positif.

PRIX DES AÉROGELS

Le principale handicap de ce type d’isolants : le coût de fabrication d’un kilogramme est de 1.800 €… Mais des techniques sont à l’étude, qui permettrons sans doute de réduire ce coûts (et donc, le prix d’achat) d’ici quelques années.

LES NANOMATÉRIAUX

Élaborer de nouveaux matériaux et des composants toujours plus petits, construire atome par atome de nouvelles molécules et les assembler pour réaliser de nouvelles fonctions, exploiter les nouveaux phénomènes qui apparaissent à l’échelle du nanomonde, tels sont les défis à relever dans les années à venir. Ces défis demanderont de considérable efforts de recherche fondamentale et appliquée. Différentes disciplines sont appelées à coopérer pour comprendre ces nouveaux phénomènes et développer les nanosciences. L’impact des nanotechnologies sur l’économie est très prometteur, car les applications industrielles seront nombreuses et concerneront les domaines les plus variés, de l’électronique à la médecine en passant par l’aéronautique, la défense, l’environnement et les matériaux de construction.

Mais comme dans toutes nouvelle discipline, un certain temps sera nécessaire pour voir l’arrivée de produits industriels sur le marché.

LA NANOTECHNOLOGIE DANS L’ISOLATION

En associant des nanoparticules de silice à des molécules organiques, puis en faisant disparaître le solvant, il est possible d’obtenir un gel transparent essentiellement composé d’air: l’aérogel.

Contenant jusqu’à 95% d’air, ce matériau est très léger, mais solide. Sa structure est faite de pores qui ne permettent pas à l’air de circuler, ce qui signifie qu’il ne conduit ni le son, ni la chaleur.

Les aérogels sont donc des isolants particulièrement performants pour le bâtiment, et peuvent être utilisés de multiples façons.

L’AÉROGEL DANS VOS FENÊTRES

Ne travaillant qu’avec des fabricant et fournisseurs toujours à la pointe de la technologie, nous proposons déjà dans notre gamme de produits le premier système aérogel incorporé dans un profil de fenêtre en aluminium.

Un système polyvalent qui permet de réaliser la construction de très grandes dimensions utilisant un aérogel unique qui augmente l’isolation thermique.

• Profilé à trois chambres (Ouvrant : 86 mm – Dormant : 77 mm)

• Aérogel d’isolation thermique

• Joints en caoutchouc synthétique EPDM à deux composants