Problèmes d’humidité dans la maison et l’impact sur votre santé, que faire ?

Un taux d’humidité anormalement élevé dans le logement peut provoquer un certain nombre de troubles sur la santé. Les maladies respiratoires sont souvent en relation directe avec une mauvaise ventilation de l’habitat,  mais aussi à cause des problèmes liés à l’isolation des murs, des toitures et des menuiseries mal étudiées et réalisées.

Un logement mal ou trop isolé devient dangereux pour la santé, l’air doit se renouveler dans l’ensemble de l’habitat afin d’éviter le développement des bactéries de chauffage et de la stagnation des acariens. Chaleur plus infiltrations d’eau sont la combinaison parfaite pour le développement des acariens, champignons et moisissures.

L’humidité pose de sérieux problèmes pour le confort de l’habitat, mais cela va bien plus loin : humidité et moisissures sont extrêmement nocifs pour la santé ! Entre réactions cutanées et problèmes respiratoires, l’humidité dans l’habitat peut causer de sérieuses allergies et maladies chroniques pour ses occupants, et particulièrement pour les enfants.

 

L’humidité, cause de maladies respiratoires

L’humidité en tant que telle n’est pas nocive pour la santé. Cependant, Des taux d’humidité relative supérieurs à 50 % favorisent la présence et le développement des populations de moisissures et d’acariens qui sont responsables d’allergies.

La présence d’humidité élevée et de champignons peuvent entraîner les problèmes de santé suivants :

symptômes des voies respiratoires : toux, irritation du nez et de la gorge, écoulement nasal, éternuements, respiration bruyante, difficulté respiratoire, douleurs thoraciques ;

allergies respiratoires : rhinites, alvéolites, bronchites, asthme, pneumonies d’hypersensibilité ;

symptômes non respiratoires : irritation des yeux, lésions et infections ;

allergies cutanées : irritation de la peau, dermatites ;

effets toxiques généraux : fièvre, maux de tête, fatigue, déficience du système immunitaire…

Quelques pistes pour réduire les soucis d’humidité dans un logement :

Identifier les sources d’excès d’humidité imputables au bâti (vices de construction (fissures, ponts thermiques, infiltration d’eau).

• Identifier les sources d’excès d’humidité imputables au comportement de l’habitant (renouvellement d’air inadéquat ou insuffisant).

Maintenir un taux d’humidité entre 40 et 65%.

Aérer régulièrement. Ventiler après les activités qui produisent beaucoup d’humidité comme le bain, la douche, la cuisson, la vaisselle, le séchage du linge ou après une nuit de sommeil.

Assécher le plus rapidement possible tout dégât causé par l’eau et remplacer si nécessaire les matériaux et les tapis endommagés par l’eau.

Nettoyer régulièrement les moisissures avec une solution constituée de vinaigre et d’eau, de savon et d’eau ou d’eau de javel et d’eau.

Aérer les pièces pour renouveler l’air

Il est avant tout primordial d’analyser les sources possibles d’humidité dans la maison. Si celle-ci reste localisée dans des pièces comme la salle de bain ou la buanderie, le constat est très clair : une mauvaise ventilation est à l’origine du problème.

D’une manière générale, il est important de bien aérer toutes les pièces de la maison afin d’y faire circuler l’air. Pensez donc à bien ouvrir vos fenêtres, au moins 30 minutes par jour et ce, même en hiver ! Les acariens se reproduisent en effet très vite quand la température d’une pièce humide se situe entre 20°C et 30°C. Rafraîchir l’air de la pièce permet de très sérieusement limiter le problème.

Isoler la maison oui, mais pas n’importe comment

Une bonne isolation de l’habitat est également primordiale, mais attention à ne pas trop isoler la maison au risque de ne plus y laisser suffisamment circuler l’air.

Si votre maison est sensible aux infiltrations d’eau extérieure, il est vivement recommandé d’opter pour une isolation de façade, ou de murs creux si votre logement en possède un. En protégeant vos murs des intempéries, vous empêcherez ainsi l’eau de s’y infiltrer et de causer des problèmes d’humidité intérieurs. En plus de cela, vous réaliserez des économies de chauffage considérables en empêchant à la chaleur de s’échapper à travers les murs.

Si la cause de l’humidité est extérieure, faire isoler vos murs par l’intérieur risquerait de ne faire qu’aggraver le problème en piégeant l’eau dans le mur. Cela aurait pour conséquences de détériorer la structure de l’habitat même. On évite donc aussi les peintures anti-humidité, qui auraient le même effet.

Pensez également à faire vérifier, et isoler votre toit : les infiltrations d’eau sont plus courantes qu’on ne le croit, sans parler des 30% de pertes de chaleur d’un toit mal isolé.